Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le triangle dramatique de Karpman

Je ne sais pas si vous connaissez ce fameux triangle dramatique ?

C'est Stephen Karpman qui est un psychologue spécialisé dans l'analyse transactionnelle, qui met en évidence les jeux psychologiques entre une victime, un persécuteur et un sauveur.

Voici le schéma simplissime des mécanismes de ce jeu !

Eh oui, c'est un jeu psychologique bien sûr, qui se joue entre une victime, qui par définition est en relation avec un persécuteur et un sauveur. C'est la première boucle, la plus simple mais attention, c'est loin d'être fini !

Remarquez que le sauveur a aussi par définition besoin de trouver une victime potentielle qui de par son statut, a dans ces parages un persécuteur.

De la même manière, un persécuteur sera en rapport avec une victime -c'est la moindre des choses !- et aura affaire de temps en temps à un sauveur qui peut à son tour, dans certains cas, devenir...

...le persécuteur du premier persécuteur qui alors deviendra une victime !! Et devinez qui cette victime attirera comme un aimant : un sauveur !

Sans parler de la victime, qui peut à la longue s'avérer être un persécuteur parfait de son sauveur qui à ce moment-là passera au statut de victime et de là, trouvera donc un sauveur qui viendra à sa rescousse...

Vous voyez pourquoi il s'appelle dramatique ce triangle !!

Bien entendu, les protagonistes ne sont pas toujours des personnes, cela peut être des événements qui symbolisent les positions des uns ou des autres. Ces trois personnages peuvent aussi être trois parties en vous qui passent de l'une à l'autre ou bien vous en avez deux en vous bien distinctes (souvent victime et sauveur) et vous avez quelqu'un qui matérialise le persécuteur à l'extérieur, en vrai, en personne !!

l'on peut passer ainsi d'un état à l'autre en un rien de temps !

Il est habituel de dire qu'il ne faut rentrer sous aucun prétexte dans ce triangle. C'est vrai et c'est une excellente recommandation.

Mais c'est quasi impossible en vérité. Car nous ne rentrons pas dans ce triangle, nous englobons ce triangle, il nous englobe aussi, car nous sommes en quelque sorte fait en partie de ce triangle ! Je veux dire par là que nous avons tous les protagonistes de ce triangle en nous et parfois même, ils n'existent qu'en nous !

De toute façon, vous le savez maintenant, ce qui est vu à l'extérieur de nous, ici, les trois parties susnommées, ce sont des choses que nous reconnaissons, parce que nous les avons en nous ! Nous ne pourrions pas les voir sinon !

Regardez ce que vous vivez, et vous verrez ce que vous avez à transcender, à intégrer en vous, et à transformer...

Car, pour "guérrir" une situation (si je peux m'exprimer ainsi), il y a trois façons :

- la première consiste à fuir le problème : dans ce cas nous partons loin, nous mettons de la distance... mais malheureusement nous ne réglons rien, puisqu'il est quasiment sûr que nous allons retrouver à l'endroit où nous sommes, même à des milliers de kilomètres, le même type de personnages, les mêmes caractéristiques, les mêmes ennuis que nous avons fuis... Encore une preuve que ce que nous voyons à l'extérieur de nous...etc..

- la deuxième consiste à trouver une solution pratique à ce problème : vous portez plainte par exemple contre l'agresseur, vous demandez et obtenez de la justice qu'il ou elle ne vous approche plus, ou bien, vous lui donnez ce qu'il ou elle demande et vous n'entendez plus parler d'elle ou de lui...

Bref, vous avez fait quelque chose de particulier pour changer la situation et c'est un peu mieux que la première solution car au moins, vous avez affronté et branché créativité pour passer à une solution. Mais si vous laissez en l'état, c'est-à-dire sans réflexion et leçon retirer de cette interaction, tout comme avant, le même genre d'individu ou de circonstance peut très bien se représenter à vous...

- la troisième, pour moi la meilleure des solutions et de loin, mais la plus ardue parfois aussi. Elle consiste à transcender la problématique. Comment faire ? Vous comprenez que ce qui vous arrive veut vous dire quelque chose. Vous analysez et vous intégrez le problème et sa solution. Posez-vous la question suivante : que faut-il que je comprenne de ce qui m'arrive ? C'est une excellente question qui vous fera grandir et qui vous fait reprendre le contrôle sur les événements et les choses.

Parfois, les gens disent : "mais enfin, je n'ai rien à y comprendre puisque je n'y suis pour rien ! C'est l'autre qui a tort ! Je n'ai rien demandé moi !"

Et c'est vrai, votre "vous conscient", n'a rien demandé, mais votre "vous inconscient", celui qui n'en a rien à faire que vous soyez heureux ou malheureux, celui qui est programmé, celui qui vous fait vivre ce que vous devez vivre pour passer à l'étape d'après, c'est celui-là qui a appelé de tout ces voeux les événements, en vibrant fort et en devenant un véritable aimant !

Car dans la vie, il n'y a pas de hasard. Si nous sommes nés là où nous sommes nés, si nous avons fait nos études et avons obtenu les diplômes qui sont les nôtres, si nous avons épousé l'homme avec lequel nous sommes, si nous avons eu X enfants...etc... c'est parce que nous avons à vivre certaines choses, certaines expériences, que notre mental juge bonnes ou mauvaises, mais qui en réalité, si nous arrivons à extirper l'essence de l'enseignement qu'elles contiennent, nous font grandir.

Le but de notre vie est de devenir de plus en plus conscient et ainsi de nous élever afin de devenir plus grand que n'importe quel problème.