Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Petite histoire et sa morale

Ce soir, je vais vous raconter une petite histoire amusante qui m'est arrivée et qui peut illustrer le fait que lorsque les gens qui nous entourent nous font des reproches, c'est que, parfois, il y a quelque chose d'autre dessous, de la déception, de l'énervement, du ras-le-bol...et autres réjouissances.

Bref, des tas de raisons "pièges à victime" qui font que l'autre devient comme un défouloir.

En conséquence, les reproches sont donc fait à des personnes qui n'ont rien à voir avec la cause de la frustration !

C'est le début de l'histoire. Mais pour sa fin, soyez attentifs, parce que vous allez voir la force de l'amour en action !

J'étais dans ma voiture et celle-ci était vraiment très sale. J'étais contrariée de cela parce que je n'avais pas le temps d'aller la nettoyer, ce que j'avais fait d'ailleurs la semaine précédente. J'attendais un de mes fils pour l'amener à l'école et dès qu'il s'assit à côté de moi, je lui fis le reproche de ne pas faire attention à l'état de ses chaussures lorsqu'il entrait dans le véhicule. Sur la lancée, j'allais même jusqu'à lui reprocher les gâteaux qu'ils mangeaient avec ses frères sans faire attention et donc les miettes qu'ils laissaient et que je devais nettoyer !

Mon fils eu alors une attitude et une réponse sincére et déroutante.

Il se retourna vers moi, mis sa main sur mon épaule et me dit les yeux écarquillés :

- "Oh maman, tu m'as l'air bien énervée ! Qu'est-ce qu'il y a ?".

Autant vous dire que cela a coupé net mes revendications aussi justifiées que je pensais qu'elles étaient.

Ceci nous indique :

  • qu'il n'est pas rentré dans le jeu de dupe auquel je m'apprêtais à l'entraîner,

  • qu'il réussit en deux phrases à changer le sens de la conversation (il semblait que c'était moi qui menais alors qu'en faisant cela, c'est lui qui a pris la main),

  • que grâce à cela, la future dispute était tranformée en discussion constructive,

  • qu'il s'intéressait sincèrement à moi,

  • et aussi qu'il ne se sentait absolument pas fautif... Il n'avait donc pas à se justifier, ni à clamer son innocence.

Et tout ça naturellement !

Quelle leçon, quel talent quand j'y pense ! (J'ai presque la larme à l'oeil !)

NB : il est bien évident que, aussi doué soit mon fils, lorsqu'il me fit sa réponse, il ne lui ait pas venu à l'esprit qu'il pouvait m'apprendre quoi que ce soit ! Lui était dans un autre état que le mien et ne se sentait absolument pas concerné par ce que je pouvais lui dire !

Il exprimait juste la certitude du juste en quelque sorte !

C'est mon interprétation de la scène que je vous livre, bien sûr.

N'empêche, quel homme, quel talent !!

Grosses bises à lui,

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :