Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Goethe

Goethe, né le 28 août 1749 à Francfort et mort le 22 mars 1832 à Weimar, est un poète, romancier, dramaturge, théoricien de l'art et homme d'État allemand, intéressé par les sciences, notamment l'optique, la géologie et la botanique, et grand administrateur (Source Wikipédia) a dit :

"Ce que tu connais n'a pas d'importance. Ce qui compte c'est ce que tu fais avec ce que tu connais"

Ça décomplexe non ?

Dans notre monde où l'on a besoin de diplômes, de titres et d'expériences pour espérer un peu de reconnaissance, Goethe, avec son curriculum vitae de folie, nous rassure avec cette citation.

Nous n'avons donc pas besoin de connaître tout sur tout mais simplement de savoir combiner au mieux pour nous ce que nous connaissons.

Qu'en pensez vous ?

Déclinaison de cette citation ici

Roséli


Voir les commentaires

Notre cerveau ordinateur

Je vais vous présenter 2 notions très importantes concernant notre cerveau :

  • il agit comme un ordinateur, il effectue des programmes,

  • il ne peut agir que sur nous, sur notre corps.

Le cerveau est donc un ordinateur et si l’on fait un parallèle avec nos ordinateurs domestiques, nous savons bien que lorsqu’ils ne veulent pas se connecter avec l’imprimante, ou qu’ils perdent toutes nos données, nous en sommes profondément affecté même si nous comprenons que l'erreur vient obligatoirement de nous.

Et lui, l’ordinateur, est-il désolé ?  Pleure t’il, jure t’il avec nous ? Non.

En fait, il se contrefiche que nous ayons perdu des heures de travail. Il est insensible à notre stress, pire, plus nous stressons, plus il fait n’importe quoi, le sadique !! Il va jusqu’à nous narguer en nous parlant anglais en plus !


Et bien oui, il faut le reconnaître, de la même façon que notre ordinateur domestique s’en fiche de nos états d’âmes (il n’y a plus de petit personnel !!!), notre ordinateur intégré fait de même et s’en fiche de savoir si nous sommes heureux ou malheureux.

Il agit froidement parce qu'il est comme notre ordinateur dans le bureau ; c'est une machine exécutant un programme. Mais quel programme !!                                                     

L’ordinateur dans notre tête nous sert à survivre, instant après instant. Le métabolisme de base ; c’est le cerveau qui s’en charge,  les conditions de survie : température, intégrité du corps...ect... il contrôle tout.

C’est notre pensée qui génère des émotions qui agissent sur le cerveau mais pas pour le faire culpabiliser – non – juste pour qu’il intègre cette donnée de plus.


Il est aussi très important de comprendre que le cerveau ne peut agir que sur nous. Il ne peut pas agir sur le patron qui nous a licencié, sur la banque qui nous refuse un prêt, ni sur ce super beau garçon qui ne nous regarde même pas !! Il ne peut agir que sur nous et chacune de ses réponses correspondent exactement à ce que nous lui avons envoyé comme données. 

De la même manière qu’il est important de ne pas taper sur n’importe quelle touche de notre ordinateur domestique : si l’on veut imprimer quelque chose, nous sélectionnons la fonction « imprimer » et non « effacer », il est important de fournir de bonnes données à notre ordinateur de cerveau : des objectifs et des buts clairs et motivants, entraînant des pensées et des émotions positives.

En faisant cela, nous appuyons sur la fonction "réussite" et non "échec" !!

Dans un prochain article, je présenterai un exercice décrivant exactement comme se sortir de l'échec en changeant les données que nous mettons dans notre disque dur de cerveau.

Roséli

Voir les commentaires

A vos idées, soupesez, partez...

Comment réduire une longue liste, à 5 points maximum ?

Vous allez faire confiance à votre corps. S’il est vrai que la programmation de toute chose se passe dans le cerveau, c’est le corps et lui seul qui reçoit les conséquences de cette programmation.

Alors vous allez mettre dans vos mains de façon à les soupeser, les deux premiers points de votre liste. Un point dans une main, le second dans l’autre main. Vous allez veiller à ce que vos épaules et vos bras soient détendus. Mains tendues devant vous avec les deux points dedans, vous allez fermer les yeux et laisser aller vos bras. La main qui baisse est le signe que, pour votre corps, c’est ce point là qui est le plus lourd, donc le plus important, donc, c’est celui là qu’il faut retenir. Il ne vous reste qu’à faire la même chose avec tous les points que vous avez définis, et ainsi les placer par ordre d’importance.

Allez, amusez vous bien...

Roséli

 

Voir les commentaires

Quelques questions à se poser...

QUELQUES QUESTIONS A SE POSER                             

Qu’est ce que… ?

Qu’est ce que le bonheur pour vous ?
Qu’est ce que la réussite pour vous ?
Qu’est ce que l’amour pour vous ?
Qu’est ce que la richesse pour vous ?
Qu’est ce qu’un bon travail pour vous ?


Autant de questions à se poser que d’objectifs à atteindrent. Lorsque vous avez un objectif, la première chose à faire est de définir exactement à quoi il correspond pour vous.

Chacun doit avant de trouver quelque chose, savoir à quoi cette chose ressemble. Quand on cherche un objet par exemple, on a une image en tête. On sait ce que l’on cherche. Cela aide énormément à le trouver puisque nous savons ce sur quoi focaliser. A la limite, lorsque nous savons exactement les formes, la couleur et tous les détails d’un objet, nos yeux passent en revu tout notre environnement avec une image pré visualisée. Il est dès lors plus facile de trouver dans le réel ce que nous avons dans la tête.


La même chose est à faire avec des concepts tels que le bonheur, la réussite, l’amour, la richesse…etc. La différence avec un objet, c’est que ces concepts peuvent être différents d’un individu à l’autre. Plus vous allez être précis avec ce que vous cherchez, plus vite et mieux vous allez le trouver.


Parfois, nous n’avons qu’une idée très vague de ce que nous voulons. C’est alors que nous mettons beaucoup de temps avant de trouver dans le réel ce que nous cherchons. Ceci n’est pas très performant parce qu’à force de chercher quelque chose dont nous n’avons qu’une vague idée, nous risquons de fonctionner uniquement avec ce que nous ne voulons pas.

 
Car c’est aussi comme cela que ça marche avec des concepts tels que le bonheur, la réussite, l’amour, la richesse…etc. Plus vous allez être précis avec ce que vous cherchez, plus vous allez le trouver.
Imaginez que vous chercher le bonheur. Vous ne savez pas vraiment ce que ce concept englobe réellement pour vous, mais vous avez une vague idée seulement. Beaucoup de personnes se disent : « Je veux vivre dans le bonheur » et en fait elles pensent à tout ce que le bonheur n’est pas. En faisant cela, elles se focalisent sur le négatif du concept et non sur le positif. Elles font donc exister l’exact contraire de ce qu’elle veulent.

Exercice à faire :
Passer en revu ce qu’est le bonheur pour vous en positif.
Si vous n’y arrivez pas, faîtes une liste de tout ce qui vous éloigne du bonheur et transformez là point par point en positif. Vous passez ainsi de s’éloigner du bonheur à aller vers le bonheur. Le cerveau va ainsi pouvoir visualiser et focaliser sur ce que vous cherchez vraiment et non ce que vous voulez fuir.
Une fois que la liste positive est finie, vous devez la ramener à 5 points maximum.

Pourquoi ?

Parce qu’il est plus facile de n’avoir qu’un nombre limité de points à visualiser, et qu'il est plus sûr pour vous d’obtenir une image claire et nette de ce que vous voulez.


Comment réduire la liste à 5 points ? (cliquez ici pour le découvrir)


Une fois ce travail effectué, vous avez une idée précise de ce qu’est le bonheur pour vous.
Vous pouvez dès lors passer à la phase qui va vous permettre de trouver quel véhicule sera le plus utile et le plus approprié pour vivre ce bonheur. C’est ce que l’exercice de l’objectif va permettre d’affiner.

N'oubliez pas que cette méthode est la même pour chaque concept citée plus haut. C'est bien sûr une des façons d'y arriver...

A bientôt

Amicalement

Roséli

Voir les commentaires

Mission

QUELQUES PISTES POUR ALLER VERS SA MISSION DE VIE :

Quelques questions à se poser :

-    Que vouliez vous faire lorsque vous étiez petit (de 5 à 10 ans), avant que les adultes référents ne vous en dissuadent clairement ou indirectement ?
A quoi rêviez vous ?
Quels étaient vos jeux préférés ?

-    A quelle occasion vous levez vous ou vous leviez vous lorsque vous étiez plus jeune le plus facilement ?
Qu’est ce qui vous motive le plus actuellement ?
Qu’est ce qui vous enthousiasme le plus dans le monde ?

-    Que feriez-vous si vous étiez certain de réussir  ?                                              
-    S’il vous restait 2 jours à vivre, que feriez vous ?

-    Si vous n’aviez aucun problème d’argent, que feriez vous du reste de votre vie ?
Quel serai le rêve le plus fou que vous aimeriez assouvir ?

-    De quel genre de magazine aimeriez vous faire la une ?
Comment y seriez vous représenté ? Quelle posture ? Quels habits ?
Quel serait le titre de ce magazine ?

-    Quels sont les compliments que votre entourage vous fait le plus souvent ?
Que dit très souvent de vous votre entourage lorsqu’il veut vous encourager ?

-    Remarquez à quelle occasion vous ne dites pas « il faut » ou « je dois ». Reliez le à quelque chose que vous allez faire ou que vous avez fait.


Ces quelques questions aident à s’orienter lorsque nous ne savons pas comment découvrir ce qui nous fait vraiment vibrer dans la vie.
Ce n’est pas la peine de penser que c’est très compliquer et que c’est le travail de toute une vie : remarquez que si tel est le cas, autant commencer de suite.

L’essentiel est de se mettre en route vers ce qui nous donne le plus d’émotions positives, ce qui nous rapproche du beau, du bien et du bon.


Autre indication : la notion de partage avec le plus grand nombre est un critère de choix pour chaque mission.

Lire sur ce sujet :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A bientôt

Amicalement

Roséli

Voir les commentaires