Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Expérience

Nous voyons chez les autres que ce que nous avons à l’intérieur de nous. Et parfois même, ce que nous voyons chez les autres ne se trouve qu’en nous.

De la même manière, nous entendons parfois ce que notre éducation nous a appris à entendre.


                                                                                

 

Pour illustrer ceci, je vais vous donner un exemple personnel :

J’ai été élevée dans une famille où les rôles hommes / femmes étaient marqués. Pas question pour mon frère de se lever pour aller chercher les plats lors d'un repas. Par contre, ma sœur et moi, nous le servions de façon totalement naturelle. Il n’y avait pas de discussion, pas l’ombre d’une interrogation. C’était comme ça et pas autrement.

Plus tard, j’acquis la conviction qu’il était normal que les hommes en fassent autant que les femmes question ménage… Pourtant, je me suis aperçue que je n’étais pas tout à fait «sevrée» de cette éducation.

C’est lorsque je me suis mariée que j’en ais fait l’expérience. Lorsque mon mari disait : « T’as vu comme c’est sale ici, toute cette poussière ! », j’entendais : « Quelle fainéante, tu n’aurais pas pu passer le balai non !! ». Au début, je balayais presque confuse. J’étais persuadée qu’il avait raison ! Plus tard, j’entendais toujours la même chose, mais j’ai fini par lui demander des précisions sur ce qu’il disait : et il fut surpris de ce que je comprenais ! Il me certifia que jamais il n’avait eu l’intention de me commander de la sorte. Et vous connaîtriez mon mari, vous comprendriez qu’il n’est effectivement pas comme ça, loin s’en faut !

C’était donc moi qui tordais ce que j’entendais pour le faire correspondre à ce que je connaissais !!! Cette révélation me paru incroyable et je me dis alors que si ce que j’entendais était traité de la sorte par mon cerveau, alors qu’en était il du reste ?


                                                                              

 

        

Avez vous déjà vécu une expérience similaire ?

En avez vous pris conscience ?

Qu’en avez vous déduis ?

 

Vos expériences m’intéressent…

 

A bientôt

Roséli

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Françoise 15/02/2012 12:20


Que veux-tu que je dise ? L'expérience est la même pour bon nombre d'entre nous.


Comme je suis (ou plutôt j'étais) du genre "soupe au lait", je faisais part de mon mal-être, de la critique que j'entendais et qui n'était pas.


Il n'empêche que les choses n'ont pas vraiment changé. Je sais que j'entends de travers mais j'entends de travers en le sachant. J'ai du mal encore à ne pas me sentir condamnée à faire quelque
chose qui me pèse sous prétexte que c'est l'ordre des choses.


Imagine la difficulté à comprendre les personnes d'une autre culture que la sienne. Je sais de quoi je parle : j'ai épousé un Français d'origine chinoise et même si je m'adapte facilement, il y a
des moments où je pensais à ma manière pas en réfléchissant comme ma belle-mère le faisait. Décalage inévitable mai "tolérable", acceptable.


Pourquoi ? Par amour, "zénitude", lâcheté... (Rires) Ca dépend aussi des fois.


Bonne journée et à bientôt.

Roséli 15/02/2012 20:55



Effectivement, nous voyons bien par ces expériences de tous les jours que notre vision du monde n'est pas le monde, que l'ouverture d'esprit est une qualité indispensable pour comprendre l'autre.
Pour en être apprécié il faut aussi s'intéresser à ce qu'il est et vous l'avez très bien dit, l'aimer aussi.


Merci de votre commentaire


A bientôt



clara65 15/02/2012 07:06


Bonjour Roséli,


Depuis des générations, dans ma famille, la femme était soumise à l'homme, donc j'ai bien hérité de cette tradition. Je trouvais normal aussi de les servir jusqu'au jour où j'ai pris conscience
que je n'acceptais pas cette situation.


Et comme je n'avais pas le même type de mari que toi, il ne voulait pas perdre "perdre sa supériorité de mâle". Par contre, j'ai du lui attribuer bien des pensées qu'il n'avait pas, puisqu'on se
fait tous, plus ou moins, notre film.


Bisous et bonne journée.


 

Le p'tit Prince 14/02/2012 23:29


Bonsoir Roséli,


une remarque peu paraître désobligeante et la compréhension sera confuse. Peuvent s'en suivre des disputes en fait sans fondement puisqu'il n'y a eu qu'une mauvaise interprétation. Les réactions
sont effectivement le fruits de notre éducation. Nous sommes capable de rectifier ou seulement dissimuler ce qui nous a été inculqué ou ce que nous avons subi durant notre enfance, mais jamais
nous n'arriverons à effacer ce qui a forgé nos traits de caractère. La femme s'émancipe actuellement et du coup se sent agressé quand l'homme lui fait une remarque, nait alors une intolérence de
la femme par rapport à l'homme. Pour résoudre ces problèmes il n'y a que le dialogue afin de dissiper les malentendus provoqués par l'attribution de ses propres pensés à l'autre... Le racisme
pose les mêmes problèmes. Comme chaque solution a ses problèmes, nous avons de quoi faire chauffer nos neuronnes encore quelque temps.

Roséli 15/02/2012 21:13



Je pense sincèrement que la connaissance libère, elle nous permet de comprendre nos fonctionnements, de nous en libérer si nous le voulons vraiment et avec l'amour de soi et de l'autre comme
baume enveloppant, alors tout les changements sont possibles. La vie à ça de bien : rien n'y est figé, nous pouvons apprendre tout le temps !


Bonne soirée


Roséli