Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

presentation

Un homme extra ordinaire

Aujourd'hui, je voudrai rendre hommage à un homme extra-ordinaire ! Je voudrai vous parler de Philippe Croizon. Cet homme fut amputé des quatre membres à la suite d'un accident. Loin de penser que sa vie était fini, il décida de relier à la nage les cinq continents. Avec un athlète valide, Arnaud Chassery, ils ont relevé le défit et l'ont réussit le Samedi 18 Août 2012.

 


C'est un exploit extraordinaire et une belle leçon du principe, « quand on veux, on peux ! ». Monsieur Croizon a ses raisons pour réaliser cet objectif. Jamais il n'a laissé tomber ces raisons là, parce qu'elles font parties de sa mission.

 


« Il y a avant tout ce symbole très fort : un nageur valide, un nageur handicapé, et tous les deux on va effacer les différences », nous dit Philippe Croizon. (source : france info. Mercredi 11 avril 2012). Voilà sa façon de décrire son engagement, son moteur, la mission qu'il s'est donnée. Pourtant il avait une très longue liste de raisons « piège à victimes » pour ne pas réaliser son objectif ! Il n'y a même pas songé, et grâce à sa détermination et à la beauté de son engagement, il a pu mobiliser suffisamment de monde autour de lui, pour l'aider.

 


Pour moi, c'est un exemple incontournable, de courage et de détermination !

 

Je vous parle de lui car lorsque nous avons un objectif un peu plus ambitieux que la plupart des personnes qui nous entourent, nous rencontrons souvent des gens qui semblent ne pas donner de crédit à ce que nous voulons devenir. Inconsciemment nous captons cette vibration. Parfois, il n'en faut pas plus pour nous décourager surtout si cela vient de personnes très importantes pour nous ! C'est évidemment plus pregnant lorsque les freins, les moqueries diverses ou "les preuves à l'appui" de la non faisabilité de notre but sont clairement exprimés. Nous avons alors deux façons de réagir : ou nous abandonnons, et c'est ok puisque si c'est si facile de vous faire changer d'avis c'est que l'objectif que vous vous êtes fixé n'est pas vraiment motivant pour vous. Ou bien, vous n'en tenez pas compte. Les critiques et les retours d'expériences négatifs d'autres personnes ne sont pas importantes à vos yeux. Parfois, ces critiques vous feront réfléchir sur une stratégie plus efficace, parfois, elles vous feront changer vos plans. Elles vous apprendront le lâcher prise et c'est ok aussi !!

 


Vous voyez que vous n'avez vraiment rien à craindre de vous lancer dans un projet nouveau, à la condition toutefois que vous ayez vraiment très envie de voir la manifestation de sa réalisation dans votre vie. 

 


Car vouloir vraiment de toutes ces forces et de tout son coeur, c'est Le véritable Pouvoir ! C'est aussi le secret des gens qui réussissent à réaliser leur rêve.

 

 

 


A bientôt

 Roséli

Voir les commentaires

Certitude

Lorsque vous êtes convaincu de quelque chose, vous n'avez pas besoin de vous en convaincre davantage. Vous savez que cela marche comme ça et pas autrement. Et avec une telle certitude, vous n'avez pas besoin de preuves supplémentaires.

 

 

Lorsque vous n'êtes pas convaincus par quelque chose, vous avez besoin de preuves, vous avez besoin de faire des actes pour vous rendre compte que c'est bien ou pas, que cela marche comme ça ou pas. Ce sont des séries d'actes symboliques pour votre cerveau, qui sont nécessaires pour confirmer ou infirmer votre pensée. Ce sont des techniques ou des méthodes que vous utilisez pour que les résultats puissent vous conforter dans l'opportunité d'adopter ou pas une nouveauté pour vous. 

 

 

Lorsque vous n'avez pas la "certitude absolue", comme le dit Claude Sabbah, vous laissez la place au doute qui peut -cela dépend des domaines dans lequel il agit- s'avérer un frein à vos progrès. 

 

 

Si tel est le cas, allez chercher des informations. Et si elles ne suffisent pas, passez à l'action pour vous convaincre, ou plus exactement pour convaincre votre cerveau que vous pouvez y arriver ou que cela marche vraiment comme ça ! Les diverses techniques sont des ancres pour le cerveau, elles servent à conforter certaines hypothèses. Car en réalité, il n'y a qu'un seul grand frein à toutes tentatives : celui qu'y met le cerveau !

 

 

Soit je maîtrise mon cerveau, soit c'est lui qui me maîtrise.


 

Dans le film de science-fiction américain, librement inspiré des romans d'Isaac Asimov, réalisé par Alex Proyas et sorti en 2004, (source Wikipédia) "i Robot", les humains étaient en danger parce que les robots qui étaient construits et programmés pour les servir ont été détournés de cette programmation et ont voulu prendre le contrôle du monde.

 


C'est en fait une parfaite analogie de ce qui se passe en réalité. Or ce dont nous n'avons pas encore conscience, c'est que pour l'instant nous sommes dans la version où "les machines" ont pris le dessus sur les humains, puisque nous sommes tous -plus ou moins- contrôlés, menés par le bout du nez par notre cerveau ordinateur. C'est une machine de chair et de sang, elle est en nous et ce sont les raisons pour lesquelles nous n'avons pas peur. Pourtant, cette machine fait de nous ce pourquoi elle est programmée, et parfois, les résultats de ceci sont à notre dépend !

 

 

Cependant, l'incroyable reste à venir. Cela se produira lorsque l'ensemble de l'humanité se rendra compte de ce fonctionnement et reprendra le contrôle sur cette machine de cerveau en lui transmettant les bonnes données pour une utilisation optimale ! D'environ 5% de ses capacités utilisées actuellement d'après certains experts, nous pourrons augmenter de beaucoup ce pourcentage ! Cela sera extraordinaire dans les résultats de cette reprise en (Hu)main !

 

 

Ouuuu, là là ! J'ai l'impression d'être dans la peau de WILL SMITH moi !!! 


 

A bientôt

 

Roséli 

Voir les commentaires

Nos ancêtres

Lors d'une discussion avec un de mes amis qui fait des recherches sur ses ancêtres et qui élabore son arbre généalogique, nous regardions le résultat et nous évoquions à quel point le fait de nommer arbre ce que nous admirions était juste.


En effet, et par extension, quoi de plus approprié que des plantes pour incarner nos ancêtres puisque nous disons aussi qu'ils sont nos racines. J'ai eu moi aussi l'occasion de faire mon arbre généalogique pour une réflexion en psycho-généalogie. Et lorsque je me suis vu porter littéralement le poids de mes ancêtres sur ma tête, j'ai eu envie de le retourner. Mes aïeuls disparus se sont naturellement retrouvés en bas, comme le sont les véritables racines d'un arbre, le tronc étant constitué de mes propre parents, et les vivants de la famille étaient ainsi les branches, les feuilles, les fleurs ou les fruits, suivant l'imagerie que l'on veut utiliser... Je sais que cela n'est pas très conventionnel mais cela m'a aidé sur le moment.


J'ai ainsi pu me sentir plus légère et me demander quelle était le bout de racine de mon arbre qui m'avait envoyé telle ou telle injonction, telle ou telle croyance sur la vie faisant de moi ce fruit là et pas un autre. Cependant l'idée est d'améliorer ce que l'on est : le fruit que je suis dans mon représenté n'est pas encore à mon goût, mais le devient cependant de jour en jour...


Une fois que le travail de compréhension de l'arbre fut bien entreprit, une fois que les plus importants programmes inconscients étaient arrivés à la conscience, une fois que j'ai été en mesure de changer certaines croyances et injonctions pour en faire des forces aidantes, bref, une fois que j'ai pu identifier et "soigner" la partie de mes racines ayant eu des soucis dont les conséquences ont coulés jusqu'à moi, j'ai pu remettre mes ancêtres au dessus de moi.


La croyance aidante que j'ai adoptée dès lors est qu'ils ont le droit de se rapprocher du ciel, de la lumière, de l'au delà ; ils ont le droit de partir. Ce qu'il reste entre eux et moi : beaucoup de compréhension, d'amour et de respect. 


La prise de conscience que nous sommes le résultat de la réussite à cent pour cent (sang pour sang) de leurs unions, est aussi une croyance aidante. Ceci permet, même si nous sommes issus d'ancêtres dont nous ne savons pas grand chose, de nous dire qu'ils ne nous ont pas légué que des points négatifs, bien au contraire. Nous pouvons dès lors les remercier pour cela et ce faisant, nous retrouvons un peu de notre puissance.


A nos ancêtres...

 

Roséli

Voir les commentaires

Ce que je propose.

Ce que je propose.

Deux mots sur ce que j'ai mis en place en parallèle à ce blog pour diffuser des idées et des concepts qui aident à améliorer le quotidien de chacun :

 

Je propose des réunions qui se font au domicile des personnes qui sont intéressées et qui veulent en savoir plus. Ces personnes invitent des amies ou des connaissances à elles.

Ceci pour deux raisons :
                       - la première est que les gens sont ainsi avec des personnes qu'ils connaissent, l'ambiance est détendue et bonne enfant, ce n'est pas le lieu pour parler de ses problèmes personnels mais pour prendre des informations qui peuvent servir,
                       - la seconde est que lorsque ces personnes vont se revoir, les conversations se feront autour de l'ADV, du moins je le conseille fortement. Ceci permet de préserver un espace avec des amis positifs, qui ont la même démarche. C'est très important de ne pas se sentir seul, du moins les premiers temps des périodes de changement.


Le but du but étant d'atteindre une autonomie soutenue par une automotivation sans faille. Croire en soi, en ces capacités et se sentir bien plus grand(e) que ce que nous appelons problèmes.


Le contenu de ces réunions, porte sur la compréhension des mécanismes que nous avons mis en place ou que nous avons laissé se mettre en place malgré nous. Lorsque j'explique pourquoi parfois nous avons des comportements soutenus par des croyances et des valeurs que nous n'avons pas vraiment choisies et qui la plupart du temps ne nous aident pas, alors cela change notre regard sur les choses. Nous voyons ce que nous pouvons faire pour ne plus subir et changer vraiment.

Les explications et les outils que je donne suffisent à certaines personnes pour amorcer le changement qu'elles désirent, pour d'autres, c'est une histoire plus complexe qu'elles se racontent, alors elles ont besoin de soutien plus régulier.

 

LA VIE EST AINSI...

C'est à chacun de trouver sa voie, tel le héros des contes d'enfants, qui après être parti seul à la recherche d'un trésor, doit combattre des monstres et des cataclysmes divers et variés, parfois aidé d'elfes, de fées ou autres lutins, afin de devenir un être accomplit.

Nous aussi, nous sommes en chemin, nous sommes seul dans ce parcours d'accomplissement, nous devons seul affronter des adversités. Les gens et les choses qui nous aident sont précieux : savoir les accepter, les remercier puis continuer seul et sortir grandi de chaque épreuve.
Désormais nous savons que nous sommes sur la route, sur l'itinéraire le plus important de notre vie.

Nous ne sommes pas des victimes, mais nous sommes les uniques auteurs et acteurs de notre vie. A nous de revoir le scénario s'il ne nous convient pas et de prendre les obstacles pour ceux qu'ils sont : nos créations et donc plus petits que nous...

 

Amicalement

A bientôt

Roséli

 

Voir les commentaires

L'art de vivre ? Qu'est ce que c'est ?

L'art de vivre est un concept général qui englobe tous les aspects et tous les domaines de vie.


Beaucoup de gens donnent l’impression de survivrent, ils le disent même parfois. En fait pour la plupart, cette sensation vient directement du fait qu’ils ne vivent pas la vie qu’ils auraient aimé.   Et lorsque les gens ne vivent pas la vie qu’ils veulent, c’est qu’ils ont laissé les autres (familles, parents, écoles, amis, circonstances…) décider de la vie qu’ils devaient avoir.
Pour eux, il n’a pas été question de vrai choix, parfois d’alternatives tout au plus.


Lorsque nous avons cette sensation de survivre dans notre propre vie, ou que nous ne sommes pas satisfaits, c’est que nous vivons le projet de quelqu’un d’autre, au sens large.

Lorsque nous décidons de reprendre les choses en main, c’est à la vie que nous envoyons un signal.
La technique est d’aller chercher qui nous sommes vraiment ; nous commençons, grâce à cette recherche à vivre. Nous sentons notre poitrine se gonfler de l’air frais et vivifiant de nos passions. Ce sont les prémisses d’une vie remise sur les rails de la réussite.


L’art au sens large est la discipline qui nous permet de mettre du beau, du bien, du bon dans notre vie. C’est grâce à cela que nous pouvons contacter la cause de toute chose et que nous avons cette sensation unique - procurée par une grande œuvre - de faire partie du tout, d’être à nouveau dans l’unité de notre nature profonde, et en même temps d’être relié les uns aux autres.

Jean-Jacques Goldman - cet homme en or - a écrit un texte pour une de ces chanson où il pose ces questions essentielles.
« A quoi tu sers ? Pourquoi t'es là ? Qu'est-ce que t'espères ? A quoi tu crois ?
Y'en a qui meurent, qui prient pour un morceau de terre,
y'en a qui risquent leur vie pour passer la frontière,
Y'en a qui bronzent et d'autres s'font la peau plus claire,
Certains s'effraient au fond quand d'autres font des affaires.
Mais y'a toujours la lune qui s'méfie du soleil
Et quand tout ça changera, c'est pas demain la veille,
Certains smatchent ou labourent, d'autres soignes ou bien peignent,
C'est à toi, c'est ton tour, qu'est-ce que t'as dans les veines?
A quoi tu sers? Pourquoi t'es fait?
Terminus terre.
un seul ticket.
Y'en a qui grimpent en l'air pour un peu plus d'silence,
Y'en a qui vivent sous terre où ça hurle, où ça danse,
T'en a qui pointent des comptes quand d'autres comptent des points,
Y'en a qui lèvent des croix pour ceux qui n'y croient pas.
Y'en a qui pincent des cordes, y'en a qui frappent des peaux,
Certains 'import exportent' ou bien se jouent des mots,
Y'en a qui s'font des billes quand d'autres tombent les filles,
Certains ne donnent qu'aux hommes, mais d'autres n'aiment personne.
Mais y'a toujours la lune qui s'méfie du soleil,
Et quand tout ça changera c'est pas demain la veille,
Y'en a qui courent une vie pour gagner deux dixièmes,
A présent c'est ton tour qu'est-ce que tu nous amènes?
A quoi tu sers? Pourquoi t'es fait?
T'as la lumière, et puis après? »


La chose la plus importante à faire est de se demander ce que nous sommes venu faire ici, et trouver quel est notre don particulier, unique.

Tout le monde a un talent. Notre quête la plus importante, la plus porteuse est la recherche de ce trésor intérieur. Une fois trouvé, la confiance en soi est telle qu’il est impossible de ne pas partager avec les autres.

 

  Livre conseillé :

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires